Campagne CET 2021 (Compte Epargne Temps)

SNPC/FO/Gendarmerie + C.E.T JL.Administrateur today4 janvier 2022

share close

Vous trouverez, ci-dessous le message transmis aux BRH et référents RH au sujet du compte-épargne temps et des mesures dérogatoires pour l’année 2021.

 

La campagne relative au compte épargne-temps (CET) est marquée cette année par la coexistence de deux régimes:
 
  1. un retour aux plafonds définis par l’arrêté du 28 août 2009 pris pour application du décret n°2002-634 du 29 avril 2002 modifié portant création du compte épargne-temps dans la fonction publique de l’État et dans la magistrature.
     
  2. le régime transitoire mis en œuvre par l’arrêté du 11 mai 2020 relatif à la mise en œuvre de dispositions temporaires en matière de compte épargne-temps dans la fonction publique de l’État et dans la magistrature afin de faire face aux conséquences de l’épidémie de covid-19. Ce régime transitoire ne concerne que les agents dont le CET présente un solde compris entre 61 et 70 jours à l’issue de la précédente campagne. Les jours précédemment acquis au-delà du plafond de 60 jours fixés par l’arrêté du 28 août 2009 pourront être utilisés selon les règles fixées par l’article 6 du décret du 29 avril 2002 susmentionné: ces jours pourront donc être pris sous forme de congés, être indemnisés ou versés au régime de retraite additionnelle de la fonction publique.

Ces agents ne seront pas tenus de revenir au plafond de 60 jours cette année. Toutefois, après exercice des droits d’option, le solde de leur CET devra être égal ou inférieur au solde connu en début de campagne.

Les autres règles d’alimentation et d’utilisation du CET demeurent inchangées.

A cet égard, nous vous rappelons que les agents peuvent alimenter leur CET avec des CA uniquement s’ils ont pris 20 CA en 2021.
En revanche, cette règle ne s’applique pas pour les RTT, lesquels peuvent alimenter le CET sans condition mais dans les limites des plafonds prévus réglementairement.
En outre, le nombre de CA pouvant alimenter le CET reste le même: 7 CA auxquels s’ajoutent éventuellement jusqu’à 2 jours de fractionnement.

Cette année, deux formulaires sont mis à disposition en fonction de la situation de l’agent :
  • le formulaire 1 est à utiliser par les agents mentionnés au cas 1 supra
  • le formulaire 2 est à utiliser par les agents mentionnés au cas 2 supra. Nous appelons votre attention sur le fait que ce formulaire 2 contient une anomalie qu’il conviendra de corriger manuellement au besoin. En effet, dans la partie 2 du formulaire, le rythme de progression annuel des jours pouvant être déposés sur le CET pour prise en congés ultérieure repasse à 10 au lieu de 20. La formule qui permet de calculer le nombre total de jours pouvant être maintenus sur le CET pour prise de congé est donc erronée. En outre, elle autorise d’augmenter le plafond à 70 jours. Or, dès lors qu’un agent a atteint 60 jours ou plus, plus aucune augmentation du solde global n’est permise.
     
Les agents, chefs de service et gestionnaires de proximité devront donc porter une attention particulière à cette étape de la procédure. Afin de prévenir toute erreur, il convient de lire attentivement les cellules et commentaires figurant en partie 2 du formulaire 2.

S’agissant du CET pérenne, nous vous rappelons la conduite à suivre pour compléter le formulaire, dans les deux cas suivants :

=> Si après alimentation le solde du premier tableau est inférieur à 15 jours, les agents ne doivent pas tenir compte du deuxième tableau relatif aux options (qui ne sont ouvertes que pour les CET supérieurs à 15 jours), mais finaliser le formulaire en le datant et l’imprimant. Après signature, il conviendra de rayer le deuxième tableau. Ainsi, pour les agents avec un CET inférieur à 15 jours, le solde final du CET sera celui de ce premier tableau.
Pour votre bonne information, il est rappelé que la reprise automatique du stock après alimentation (partie 1.) dans le tableau des options (partie 2.) qui indique dans le cas présent des chiffres négatifs, a été privilégiée afin d’éviter des erreurs d’écriture.

=> Si après alimentation le solde du premier tableau est supérieur à 15 jours, les agents doivent obligatoirement compléter le deuxième tableau relatif aux options qui leur sont dès lors ouvertes. Le formulaire est correctement renseigné lorsque le champ « Reste à répartir » est égal à zéro. Pour les agents avec un CET supérieur à 15 jours, le solde final du CET sera celui de ce deuxième tableau.

Nous rappelons également que les agents peuvent alimenter le CET par deux demi-journées différentes qui cumulées forment une journée d’épargne (exemple: 0.5 CA + 0.5 RTT = 1 jour d’alimentation). L’alimentation par une seule demi-journée n’est pas permise.

Par ailleurs, il vous est rappelé que l’indemnisation du CET ne peut se faire que si les jours présents sont supérieurs au seuil de 15 jours et ce quels que soient les motifs de cessation de fonction et notamment dans le cas d’une mise à la retraite pour invalidité. Seul le décès de l’agent ouvre droit à paiement des jours en deçà de ce seuil.

Concernant la procédure de contrôle du CET, les agents doivent obligatoirement vous transmettre avec le formulaire, la copie d’écran de l’état des CA/RTT/CET indiqué sur leur logiciel de temps de travail. Les référents RH d’administration centrale en charge des logiciels de temps de travail doivent impérativement transmettre aux bureaux de gestion de DIALOGUE (BPA/BPTS/BPRI) la copie d’écran transmise par l’agent et la copie d’écran après renseignement des données dans CASPER ou autres logiciels, qui indiquent le nombre et la qualité des jours alimentant le CET ainsi que les différentes options choisies (indemnisation et RAFP).

Vous trouverez également ci-joint le guide du CET élaboré conjointement par la DRH et la DRCPN actualisé sur les points précédemment évoqués.

Enfin, les personnels qui le souhaitent ont également la possibilité de donner des jours non consommés en 2021 dans le cadre du dispositif du don de jours jusqu’au 31 décembre 2021. Ce dispositif permet aux agents publics civils et aux militaires de faire un don de jours de repos au profit d’un autre agent public civil ou d’un autre militaire qui assume la charge d’un enfant âgé de moins de vingt ans atteint d’une maladie, d’un handicap ou victime d’un accident d’une particulière gravité rendant indispensables une présence soutenue et des soins contraignants. Ce dispositif a récemment été étendu aux agents venant en aide à un proche atteint d’une perte d’autonomie d’une particulière gravité ou présentant un handicap.

Calendrier de mise en œuvre de la campagne :
  • du 1er au 31 janvier N+1 : traitement du formulaire CET (renseignement par l’agent, visa par le supérieur hiérarchique, contrôles par les différents niveaux avec transmission obligatoire des 2 copies d’écran avant et après saisie sur CASPER) ;
  • jusqu’au 15 mars N+1 : saisies impératives des données dans les applications de gestion du temps de travail (en administration centrale : par les référents de proximité des différentes directions) et transmission des fichiers aux bureaux de paie pour la mise en paiement de mai et juin ;
  • jusqu’au 15 avril N+1 : intégration des données dans DIALOGUE 2 (en administration centrale : par les bureaux de gestion BPA/BPTS et BPRI) ;
  • de mai à juin : mise en paiement des indemnisations.

 

 

 

 

 

Ecrit par JL.Administrateur

Tagged as: .

Article précédent

Articles similaires